EPBC annonce les lauréat(e)s du troisième prix annuel du juge en chef Richard Wagner

Updated: Nov 16




Mis sur pied en 2019, le programme de Prix du juge en chef Richard Wagner rend hommage aux étudiant(e)s bénévoles d’EPBC qui se sont démarqués d’un bout à l’autre du Canada en incarnant avec brio nos valeurs fondamentales : dignité, équité et humilité.


Les prix de 2022, commandités par McCarthy Tétrault, notre cabinet partenaire national, ont été remis aux lauréats et aux lauréates de cette année dans le cadre d’événements et de célébrations organisés par les sections EPBC partout au Canada. Le très honorable Richard Wagner, juge en chef du Canada, a assisté aux cérémonies de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Montréal et a pris la parole pour féliciter et applaudir les lauréats et lauréates, et l’ensemble des bénévoles d’EPBC, pour leur attachement à la culture pro bono et tous leurs efforts pour lever les obstacles à la justice au Canada.


Félicitations aux lauréates et aux lauréats du Prix du juge en chef Richard Wagner de 2022!


Camille O’Sullivan (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université de Victoria

Upper Skeena Counselling and Legal Assistance Society


« La Upper Skeena Counselling and Legal Assistance Society est un fournisseur de services unique dirigé par des représentants des communautés Gitxsan et Wet'suwet'en de la région. Le personnel offre des services juridiques et des services de défense des droits et des intérêts aux personnes qui habitent dans le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique. En travaillant sur des projets menés par EPBC en collaboration avec l’USCLAS pendant les deux dernières années, j’ai eu l’occasion de découvrir et de mieux comprendre les défis et les joies du travail juridique dans les régions rurales et éloignées. J’ai pu constater de première main les obstacles que doivent surmonter les personnes qui tentent d’obtenir des services juridiques dans le Nord-Ouest et cela m’a donné envie de continuer, tout au long de ma carrière en droit, à revendiquer des réformes législatives et politiques qui faciliteront l’accès à la justice. Je remercie de tout cœur le personnel de l’USCLAS, les aîné(e)s et mes co-bénévoles, de qui j’ai tant appris. »



Mitchell Dawson (pronom : il) et René Allain (pronom : il)

Faculté de droit de l’Université de la Colombie-Britannique

UBC ID Clinic


« Mon implication auprès de la UBC ID Clinic a sans aucun doute été la partie la plus gratifiante de mes études en droit. En plus de fournir une aide très importante pour les gens qui la reçoivent, notre travail à la Clinique nous rappelle toutes les semaines les obstacles disproportionnés auxquels doivent faire face les personnes les plus vulnérables de la société pour accéder à la justice dans notre système judiciaire. Nous espérons qu’un jour cette Clinique n’aura plus de raison d’être. »



Hannah LaRoy (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université Thompson Rivers

Access to Justice BC (A2JBC)


« Mon expérience de bénévolat avec EPBC a enrichi mes études en droit de plusieurs façons. En plus d’avoir eu l’occasion de sensibiliser les gens aux obstacles à l’accès à la justice en Colombie-Britannique, j’ai également pu forger d’importants liens en cours de route. J’ai eu l’occasion de travailler avec des collègues d’autres facultés de droit et de tisser des liens qui me serviront tout au long de ma carrière. Je suis très heureuse d’avoir eu la chance de participer à un projet où j’ai pu à la fois sensibiliser les gens et en apprendre davantage sur l’accès à la justice. »



Charlotte Sophia Dalwood (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université de Calgary

Skipping Stone Trans ID Clinic


« En tant que femme transgenre, je suis bien consciente de l’importance d’avoir des documents juridiques indiquant mon nom et mon genre, et des nombreux obstacles à surmonter pour les obtenir. J’ai choisi de faire du bénévolat à la Clinique pièces d’identité pour les personnes transgenres afin de mettre mes études en droit au service des autres membres de ma communauté. Ma plus grande récompense, c’est de voir à quel point mon travail rend les autres heureux. »



Allie Harrington (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université de la Saskatchewan

Projet testament, Miller Thompson LLP


« Mon expérience de bénévolat avec EPBC a été une composante importante de mes études en droit. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir eu l’occasion de tisser des liens avec ma communauté en fournissant des services d’information et de planification successorale, et d’avoir eu l’occasion de travailler avec mon avocat(e) superviseur(e) et d’autres étudiant(e)s bénévoles qui sont tout aussi passionnés par l’accès aux services juridiques. »



Hannah Taylor (pronoms : elle/iel)

Faculté de droit de l’Université du Manitoba

Rainbow Resource Centre Trans ID Clinic


« Avoir la chance de faire des études en droit est un réel cadeau. Grâce à EPBC, j’ai pu partager ce cadeau avec la communauté dès ma première année d’études. En plus d’avoir eu l’occasion d’apprendre aux côtés des étudiant(e)s bénévoles, des avocat(e)s superviseur(e)s et des formidables organismes partenaires avec lesquels j’ai eu la chance de travailler, j’ai eu l’occasion d’entamer, dès le premier jour, ce que j’espère être une carrière au service de la communauté. »



Eman Waseem Cheema (pronoms : elle/iel)

Faculté de droit de l’Université Lakehead

Newcomer Legal Clinic


« En travaillant comme bénévole d’Étudiant(e)s pro bono du Canada pour la Newcomer Legal Clinic, j’ai découvert les obstacles que doivent surmonter les nouveaux arrivants pour accéder aux services sociaux et juridiques dans le Nord-Ouest du Canada. Mon stage m’a donné l’occasion d’utiliser mes compétences en communication et en recherche de manière créative afin de fournir aux étudiants internationaux, aux réfugiés et aux nouveaux arrivants de l’information accessible sur les services de la Clinique. Mon travail à la Newcomer Legal Clinic par l’entremise d’EPBC a été vraiment gratifiant, non seulement parce que je faisais partie d’une équipe ultra solidaire et que j’étais encadré(e) par un(e) avocat(e) et un(e) mentor(e) du tonnerre, mais aussi parce que ce travail nous a permis, à moi, à mon organisation partenaire et à ma faculté de droit de jeter des racines dans le paysage social, politique et économique de la ville. Mon stage m’a permis de contribuer à la communauté de manière significative et tangible en tant qu’étudiant(e) en droit. Il y a aucun doute que je vais poursuivre cette pratique axée sur la création de liens tout au long de ma carrière juridique. »



Zoe Ranjwani

Faculté de droit de l’Université de Windsor

Trans Wellness Ontario ID Clinic


« La Clinique pièces d’identité pour les personnes transgenres a été le moment fort de mes trois années d’études à la Faculté de droit de Windsor. J’ai vraiment aimé rencontrer des clients, des bénévoles et des avocats extraordinaires grâce à EPBC et à Trans Wellness Ontario, et d’avoir la chance d’apprendre aux côtés de toutes ces personnes. En aidant les clients à surmonter les obstacles bureaucratiques et financiers, j’ai découvert les différents systèmes qui continuent d’entraver leur droit de participer pleinement à la société. Mon expérience à la Clinique pièces d’identité pour les personnes transgenres a renforcé mon engagement envers la communauté trans et de diverses identités de genre, et j’ai l’intention de continuer dans cette voie dans ma carrière, c’est-à-dire de continuer à faire ma part pour qu’il ne soit plus nécessaire d’avoir des cliniques de cette nature dans ce monde. »



Arthi Kunasingam (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université Western

Project Consent


« Au cours des trois dernières années, le Project Consent a permis d’engager d’importantes conversations sur les agressions sexuelles et le consentement dans les écoles secondaires de London. Même si ces conversations auraient dû avoir lieu bien plus tôt, je suis tellement heureuse d’avoir pu participer à un projet qui a eu de telles retombées dès le début. J’ai été l’une des premières bénévoles du Projet Consent à la Faculté de droit Western, lors de ma première année d’études en droit, et, depuis ce temps, ce projet est vraiment devenu le point culminant de mes études en droit. J’ai vu ce projet grandir et être reconnu à travers le Canada. Je suis convaincue que ce projet continuera à faire une différence chez les jeunes et à susciter de petits changements qui auront un grand impact. »



Alicia Cooke (pronoms : elle/iel)

Faculté de droit Osgoode Hall

No Conversion Canada


« Ce fut un honneur d’appuyer le travail de No Conversion Canada et ses efforts pour faire interdire les pratiques de conversion au Canada. Je dédie ce prix aux nombreux.ses et courageux.ses survivant.e.s qui, depuis des décennies, se battent pour que cessent ces pratiques inhumaines et immorales. La force et la résilience de notre communauté sont une source intarissable d’inspiration pour moi. Je souhaite remercier de tout cœur Nicholas Schiavo qui m’inspire par son attachement inlassable à cette cause et à Douglas Judson qui incarne le meilleur de la profession juridique. »



Madison Frehlick (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université de Toronto Level Indigenous Youth Outreach Program


« J’ai beaucoup apprécié l’occasion de travailler avec EPBC et le Indigenous Youth Outreach Program (IYOP) de Level au cours des deux dernières années. En tant que membre de la Indigenous Law Students’ Association de l’Université de Toronto, le programme IYOP et sa mission sont d’une grande importance pour moi et, à mon avis, le travail de Level fait réellement une différence, tant pour les jeunes étudiants qui ont l’occasion de participer au programme que pour les bénévoles qui offrent le programme. En offrant le programme IYOP, j’ai beaucoup appris sur le droit autochtone, mais surtout, j’ai pu constater les répercussions profondes du système judiciaire canadien sur les jeunes autochtones. Ce que j’ai retenu de mon expérience, c’est que les questions juridiques relatives aux Autochtones ne concernent pas seulement les Autochtones – elles concernent tous les Canadiens et toutes les Canadiennes. Tout le monde devrait être au courant de ces questions et s’y intéresser. Et tant que cela ne sera pas le cas, l’expérience des Autochtones avec le système de justice ne changera pas vraiment. »



Alexandra Payne (pronom : elle)

Faculté de droit Lincoln Alexander

HPARB/HSARB Case Compilation Project


« Ma participation en tant que chef du projet HPARB/HSARB Case Compilation Project a été l’une des expériences les plus significatives et les plus enrichissantes pour moi. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir eu l’occasion de tisser des liens durables avec mes co-bénévoles et mon avocat(e) superviseur(e), et d’avoir développé mes compétences de leadership et de travail d’équipe grâce au projet. Cette expérience au sein de la toute première section EPBC à la Faculté de droit Lincoln Alexander m’a permis de préparer le terrain afin que les bénévoles qui viendront après moi puissent suivre leur passion pour l’accès à la justice et contribuer positivement à leur communauté juridique. Je compte mettre à profit les compétences que j’ai acquises dans ma future carrière d’avocate. »



Srinidhi Akkur (pronom : elle)

Faculté de droit de l’Université Queen’s

Martha’s Table ID Clinic


« L’occasion de travailler avec Martha’s Table pour offrir la Clinique de pièces d’identité a été un moment fort de mes études en droit. En tant que chef d’équipe, j’ai eu le plaisir de travailler aux côtés de deux avocats et de neuf étudiants bénévoles pour aider les sans-abri et les personnes en situation de logement précaire à Kingston à obtenir des pièces d’identité délivrées par le gouvernement, comme des certificats de naissance et des cartes d’identité avec photo délivrés par le gouvernement de l’Ontario. Sans ces pièces d’identité officielles, les gens ne peuvent pas accéder à certains services essentiels, comme l’aide sociale et les soins médicaux. La Clinique pièces d’identité joue un rôle essentiel pour améliorer l’accès à la justice et je suis vraiment reconnaissante d’avoir eu l’occasion de m’y impliquer. »



Marjolie Sarazin

Université d'Ottawa Droit Civil

Le Centre Elizabeth Fry


« Mon expérience au sein de EPBC cette année est de loin un des moments phares de mon parcours universitaire. En effet, l’accès à la justice m’a toujours tenu grandement à cœur, mais c’est en faisant le projet avec le Centre Elizabeth Fry que j’ai vraiment développé une grande empathie et ressentie un désir profond de faire une différence au sein de ces femmes qui cherchent à obtenir plus de temps parental. Je sens que ma contribution au projet a aidé ces femmes à comprendre les étapes et éléments nécessaires afin d’obtenir plus d’accès à leurs enfants dans le futur. »



Paige Mihelchic (pronom : elle)

Section common law de l’Université d’Ottawa

Reach Canada


« Mon expérience de bénévolat avec EPBC et son organisation partenaire, Reach Canada, a été fabuleuse. Reach m’a permis d’aider des personnes handicapées à accéder à la justice en les mettant en contact avec des ressources juridiques dont elles n’auraient peut-être pas eu connaissance ou auxquelles elles n’auraient pas eu accès. Je suis vraiment reconnaissante d’avoir eu l’occasion de parler avec des personnes incroyables, de travailler aux côtés d’une équipe formidable, d’acquérir de nombreuses nouvelles compétences juridiques et de contribuer à une cause importante dans ma communauté. J’ai hâte de continuer à promouvoir la culture pro bono tout au long de ma carrière juridique. »



Michelle Akim (pronom : elle) & Deeshay Heeramun (pronom : il)

Faculté de droit de l’Université McGill

HELEM Montréal


« En participant à un projet d’Étudiant(e)s pro bono du Canada, j’ai pu acquérir une compréhension beaucoup plus profonde du pouvoir que nous avons, en tant que juristes et étudiant(e)s en droit, de susciter des changements positifs dans nos communautés. En travaillant avec Deeshay et nos merveilleux superviseurs, nous avons produit deux mémoires qui, nous l’espérons, aideront les demandeurs d’asile LGBTQ+ à s’y retrouver dans le système des réfugiés et de l’immigration. » - Michelle Akim


« En tant que bénévole d’EPBC, j’ai eu l’occasion de contribuer de façon significative à HELEM Montréal en élaborant des outils qui aideront l’organisme à réaliser son mandat de parrainage de réfugiés LGBTQ+ originaires du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au Canada. J’ai également eu l’occasion d’être encadré par des avocats superviseurs, d’en apprendre plus long sur le droit de l’immigration et d’approfondir mes compétences en rédaction et en recherche juridiques. » - Deeshay Heeramun



Nawal Sassi (pronom : elle) Université de Montréal

Centre de pédiatrie sociale Atlas


« J’ai le privilège de faire partie de la magnifique équipe du Centre de pédiatrie sociale Atlas où j’ai pu contribuer à la rédaction d’un rapport sur les conditions de logement à Côte-des-Neiges. J’espère que cette enquête révélatrice, aidera nos élus à mieux aborder la crise du logement. J’ai aussi le plaisir de co-animer des ateliers sur le droit de l’enfant. En compagnie de jeunes de 9 à 12 ans, nous avons chaque semaine d’enrichissantes tables rondes sur des sujets tels que la cyberintimidation ou encore la discrimination. L’engagement communautaire est essentiel à l’amélioration de l’accès à la justice et je suis fière d’avoir pu contribuer à cette cause au sein d’un organisme qui sert si bien cet objectif. Un gros merci à Mes Katherine Ferguson, Jacinthe Dion et ma coéquipière Nora Jones pour leur incroyable travail et leurs précieux conseils! »



Catherine Hoffmann

Université du Québec à Montréal

Clinique Juridique du Grand-Montréal / Montréal-Nord


« Je souhaiterais dédier ce prix à ma fille Zoé qui, depuis son jeune âge, a toujours démontré une sensibilité à la situation et aux enjeux d’individus et groupes marginalisés et défavorisés.

Toujours plus long, plus cher et plus complexe, le processus judiciaire tout comme d’autres services (médiation, arbitrage ou encore droit préventif), semblent hors de portée financière pour beaucoup de justiciables. Ces derniers se tournent alors vers des pourvoyeurs de services gratuits comme la Clinique juridique Montréal-Nord au sein de laquelle j’ai eu l’immense privilège de travailler. Mon expérience au sein de la clinique m’a permis de confirmer mon désir d’œuvrer pour un réel changement social en matière d’accès à la justice, car dans ce contexte on voit surtout qu’il y a une insuffisance de l’offre publique face aux besoins, un engorgement des tribunaux, ainsi que des justiciables qui disposent de moins en moins de moyens de faire valoir leurs droits devant les tribunaux.


Je poursuis aujourd’hui avec un mandat de coordonnatrice des consultations juridiques au sein de la clinique et remercie la direction ainsi que tous les avocat.e.s et clinicien.nes bénévoles, avec qui j’ai la chance de collaborer et qui sont comme moi, engagé.e.s dans la défense et la promotion des droits et libertés de tous les justiciables, qui plus que jamais ont besoin d’un accès juste, équitable et adéquat à la justice. »



Cloe Vermette (pronom : elle)

Université de Sherbrooke

Innocence Canada


« Lors de la dernière année, j’ai eu le plaisir de participer au projet “Sensibilisation des étudiant·es du secondaire aux condamnations injustifiées” en partenariat avec l’organisme Innocence Canada. Dans le cadre de ce projet, j’ai eu l’occasion de faire des présentations sur les condamnations injustifiées et le système judiciaire criminel à des étudiants du secondaire. Ce projet m’a permis de transmettre mes connaissances sur le sujet et ma passion pour le droit criminel à des jeunes qui peut-être seront influencés à, un jour, se retrouver à ma place et faire de l’éducation juridique à leurs prochains. J’ai particulièrement apprécié le volet interactif de ce projet. Voir l’intérêt des étudiants dans leurs visages et au travers leurs questions est pour moi un signe de réussite de l’impact de EPBC. J’aurai terminé mon parcours universitaire sur une excellente note avec ce beau projet. »



Justine B. Lépine (pronom : elle) & Gabrielle Picard (pronom : elle)

Université Laval

L’Association de Défense des Droits Sociaux (ADDS)


« Mon mandat au sein de l’Association de Défense des Droits Sociaux (ADDS) m’a donné la chance d’en apprendre plus sur une réalité peu connue, soit la situation des personnes sans emploi ou en situation de pauvreté au Québec. Ensemble, Gabrielle Picard et moi avons contribué à éclairer la voie vers l’accès à l’aide sociale en mettant sur pied une formation ainsi qu’un pamphlet explicatif portant sur la contribution parentale. Les rencontres que j’ai faites par l’entremise de l’EPBC m’ont confirmé que l’empathie, l’objectivité et l’humilité sont des qualités fondamentales que je souhaite incarner en tant que juriste. » - Justine B. Lépine


« Au cours de la dernière année, ma collègue et moi avons eu l’occasion de faire équipe avec l’Association de défense des droits sociaux afin d’améliorer l’accès à l’information concernant la contribution parentale et l’aide sociale. J’ai eu la chance d’être jumelée avec un groupe incroyable et inspirant qui ont rendu la réalisation de ce projet possible! Ce fut une expérience très enrichissante qui m’a fourni des apprentissages au-delà de ce que l’on peut trouver dans une salle de classe. Mon travail pour ce projet m’a également ouvert les yeux sur l’importance de l’accès pour tous à la justice et à l’égalité. Je prévois d’apporter les nombreux acquis de cette expérience avec moi dans ma carrière professionnelle. » - Gabrielle Picard



Ash Arsenault (pronom : il)

Faculté de droit de l’Université du Nouveau-Brunswick

Imprint Trans ID Clinic


« Mon travail avec la Imprint Trans ID Clinic a été un moment fort de mes études en droit. Mais surtout, cette expérience m’a fait découvrir ce que nous pouvons faire, même en tant qu’étudiant(e)s, pour améliorer l’accès à la justice dans nos communautés et faire une différence dans la vie des personnes marginalisées. Ce fut pour moi une expérience très valorisante qui a vraiment donné un sens à mon travail, et cela me suivra après mes études en droit et tout au long de ma carrière juridique. Je serai à jamais reconnaissant à EBPC, car cet organisme aura laissé sa marque sur moi, sur ma formidable équipe de passionnés, et sur les clients que nous avons servis. »



Céleste Lee Branch (pronom : elle) et Anmoldeep Kaur (pronom : elle)

Université de Moncton

La Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick (FJFNB)


« Mon implication en tant que bénévole EPBC a définitivement contribué à enrichir mon parcours académique. J’ai eu l’occasion de représenter le secteur de Moncton à deux reprises et mes expériences m’ont permis de toucher à des domaines de droit que je n’aurais pas eu la chance d’explorer ou que je ne savais pas que j’allais en tirer de l’intérêt. Le programme EPBC m’a sensibilisé aux enjeux reliés à l’accès à la justice, ainsi que mieux comprendre l’importance et l’impact du programme dans ma région. Mon récent projet auprès de la FJFNB m’a permis de sortir de ma zone de confort, alors que j’ai eu l’opportunité d’approfondir mes compétences de vulgarisation et d’agir comme conférencière pour la première fois. Je suis très contente d’avoir acquis ces expériences lors de mon séjour à l’université, ce qui va sans doute m’accompagner tout au long de ma carrière professionnelle. EPBC est une opportunité sans pareille et j’invite tous les étudiants à s’impliquer! » - Céleste Lee Branch


« Je suis incroyablement reconnaissante de mon expérience de bénévolat avec EPBC au sein de l’organisation partenaire, la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick. Pour faire progresser la cause de l’accès à la justice, il est fondamental de fournir au public des informations juridiques accessibles. En tant que bénévole, j’ai eu l’occasion de contribuer de manière significative à l’élaboration de ressources d’éducation juridique publique. Je remercie Étudiant(e)s Pro Bono Canada et la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick pour cette merveilleuse expérience! » - Anmoldeep Kaur